Après un burn out, la reconversion professionnelle reste la meilleure option pour s’épanouir à nouveau dans l’exercice de sa profession. Si vous êtes passionné par la cuisine, il existe plusieurs formations qui permettent de se reconvertir dans le secteur de l’hôtellerie et de la restaurations. Quelles sont ces formations et à quels métiers mènent-ils ?

Les types de formation

Les écoles de cuisine ont compris le besoin des professionnels aspirant à une reconversion professionnelle dans le secteur. Ces établissements proposent pour la plupart des modules de formation de courte durée pour une reconversion de cuisinier. Il existe des formations généralistes qui permettent aux adultes de s’initier, en apprenant les fondamentaux des professions de la cuisine. De même, vous retrouverez des apprentissages spécialisés et d’autres orientés vers l’entreprenariat. La spécialisation est liée à un domaine spécifique de l’hôtellerie et de la restauration. Toutefois, dans certaines écoles, il est requis de connaître les bases avant de pouvoir suivre ce programme. Concernant l’entreprenariat, la formation est axée sur la création ou la reprise d’un restaurant, ainsi que les méthodes de gestion de l’activité.

Les apprentissages proposés par les établissements d’enseignement en cuisine peuvent être couronnés par un certificat de qualification ou un diplôme. Les formations qualifiantes sont généralement accélérées et permettent d’obtenir un CQP (certificat de qualification professionnelle). Les formations diplômantes en revanche, sont plus longues et sont sanctionnées de diplômes tels que le bac pro cuisine, le CAP Cuisine, le CAP restauration, le BP cuisine ou le BP restauration.

Les débouchés en cuisine

L’hôtellerie-restauration est un secteur qui recrute. Le métier de cuisinier était classé en 2014 à la troisième place des professions les plus en vogue en France, suivi par d’autres emplois du secteur comme le commis de cuisine et le serveur de restaurant et café. Après l’obtention d’un CAP, vous aurez connaissance des techniques de base en cuisine, ce qui vous permet d’exercer comme commis cuisine. L’expérience du terrain et vos compétences vous permettront ensuite d’évoluer dans la hiérarchie de la cuisine. Dans les restaurants de haut standing, vous pouvez occuper le poste de premier commis, demi-chef, chef de partie, second ou chef cuisinier. Le poste de chef cuisinier nécessite cependant une expérience avérée de 8 à 10 ans, ainsi que certaines qualités comme l’organisation dans la manipulation des produits et recettes de plats.

Il existe également des formations complémentaires qui vous donnent la possibilité d’approfondir vos connaissances ou de vous spécialiser dans un domaine précis. Après l’obtention d’un CAP ou d’un BAC pro, vous pouvez donc envisager de suivre une mention complémentaire en : desserts en restaurant, cuisine allégée, employé traiteur pour la cuisine, sommellerie… Il s’agit de compléments de formation qui peuvent vous aider dans votre évolution de carrière. Dans la mesure où vous avez suivi un apprentissage intégrant le module de création d’entreprise comme le brevet professionnel, vous pouvez ouvrir votre propre restaurant ou en reprendre un pour commencer une nouvelle aventure. L’objectif de ce module est de vous livrer toutes les clés d’une reconversion professionnelle en cuisine par l’entreprenariat. Toutefois, se lancer dans le métier de la cuisine n’est pas aussi simple que vous pouvez l’imaginer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *